• Pour la troisième année, le succès de ce festival ne fait pas de doute. Tout au long de cette semaine, l'intérêt du public n'a pas faibli et les églises accueillant les concerts se sont souvent révélées trops petites !

    Cette année, la Catalogne (La Nova Euterpe, Lo Cor de l'Aula), le Piémont italien (La Cévitou), la Montagne Noire (duo Safia et Peire) et la Russie (Kouban) étaient à l'honneur.

     

    AIMI

    Le festival a commencé samedi 14 septembre avec un stage de chant sous la conduite de Daniel Frouvelle qui mène depuis plusieurs années un travail de recherche sur les traditions populaires languedociennes.Titulaire du diplome de chant traditionnel, il fait partager transmission orale, improvisation et échanges créatifs. Les "stagiaires" ont d'ailleurs participé au final de l'ensemble AIMI (que dirige Daniel Frouvelle). Cet ensemble qui interprète des chants traditionnels du Tarn et des pays voinsins s'est produit à 21 h en l'église d'Espéraza.

     

    Nova EuterpeNOVA EUTERPE



    La "Nova Euterpe", ce choeur d'hommes catalans, a produit, mardi 7 septembre en l'église de Brenac, un recueil de chansons populaires présenté avec maintes anecdotes et des commentaires ironiques sur l'histoire de la Catalogne et en particulier des nombreuses guerres qu'à connu le peuple espagnol. Des balades et chansons de fête ont "pimenté" leur programme.

     

     

    Vendredi 10 septembre

    LA CEVITOU  

    a ouvert la soirée à Nébias avec un aperçu de son répertoire de chants traditionnels occitans venus des Alpes italiennes.   http://www.lacevitou.it


    Sofia et Peire 

    SOFIA ET PEIRE

    Le duo, avec son énergie théatrale nous a fait découvrir les chants troubadours au son entre autre de la boudègue, cette cornemuse de la Montagne Noire.

     

     

     

     

    Le groupe KoubanKOUBAN   Choeur d'hommes ukrainiens

    Cette année encore, l'église de Quillan était comble pour accueillir 5 chanteurs professionnels venus de Kiev en Ukraine : le groupe Kouban. Ces cosaques (2 tenors, 1 haut contre tenor, un baryton et une basse profonde) ont su donner 2 aspects des chants polyphoniques issus de leur pays : l'un religieux, profond et solennel, celui des chants lithurgiques orthodoxes ; l'autre folklorique, plus vivant et plus joyeux au son d'un accordéon, d'un tambourin et de la balalaïka.    

     

     

     

    Dimanche 12 septembre

    Cor de l'AulaLA CEVITOU, LO COR DE L'AULA, TRIO D'VOIX, LE GESPPE

    Comme chaque année, le festival s'est terminé en beauté avec la représentation finale où les 4 groupes ont enchainé les chants variés de leurs répertoires. A l'issu d'un concert très applaudi, le public s'est levé pour chanter avec les 70 choristes l'incontournable "Se canta".

    Trio d'voix